Linky : l’Ademe insiste sur l’importance des afficheurs énergétiques pour la maîtrise de l’énergie

L’Ademe fêtait ses 20 ans, lundi 26 septembre 2011, en organisant son 2e forum des innovations. L’objectif était d’échanger sur les résultats obtenus et les orientations à venir en matière de recherche dans les domaines de l’énergie et de l’environnement afin d’accélérer le changement vers une société plus durable et plus adaptée aux enjeux de demain.

Quatre tables rondes ont été organisées durant la journée, animées  par Denis Cheissoux, avant de terminer par un débat “20 ans et après ?” entre Jacques Attali et Joel de Rosnay.

La troisième table ronde était consacrée à la Ville du futur : une synergie nécessaire entre bâtiments et réseaux électriques intelligents. Ce fut l’occasion pour Virginie Schwarz, Directrice exécutive de l’Ademe, d’insister une nouvelle fois sur l’importance des afficheurs énergétiques dans le déploiement Linky.
Le compteur Linky représente la première étape vers les smart-grids. Oui il va permettre la remontée d’informations de comptage, une meilleure intégration des ENR, mais dans sa conception, s’il intègre intelligence et communication, c’est avant tout vers le haut et très peu vers l’aval c’est à dire vers le client.

Or, un compteur sur deux n’est pas accessible au client et si le petit écran du compteur a été certes bien conçu, quand il est au fond du jardin ou en limite de propriété à côté du portail ce n’est pas aisé de le consulter !

Mais il y aurait une formidable occasion de déployer en même temps que les compteurs Linky des informations vers les consommateurs : un petit afficheur basique, des sms d’alerte, une information sur le coin de la TV… Des petits dispositifs innovants se développent à l’étranger mais aussi en France. Il faut rendre le consommateur acteur lui permettre de comparer sa consommation avec son voisin, avec sa consommation du mois dernier…

Si on ne le fait pas on aura raté une marche essentielle au déploiement des smart-grids.